ivbr LeVot E1 2020-06-27

L´introduction

« L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble. Elle se fera par des réalisations concrètes, créant d’abord une solidarité de fait. »

Robert Schuman, homme politique français et « père d´Europe », a créé la première organisation européenne après la Seconde Guerre mondiale :  la CECA.

Le but de la construction européenne est de mettre fin aux conflits qui ont affaiblie les pays européens.

Par ailleurs, ce projet vise à assurer la paix et la sécurité pendant la Guerre froide et finalement construire une espace économique, plus sociale et politique qui permette d´unifier les nations.

La France, qui se compose dans le cadre européen de la France métropolitaine et des départements et régions d´outre-mer, concrètement la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion, la Guyane et Mayotte, joue une rôle importante dans l´Union européenne.

Ce devoir s’intéressera donc à la position et participation de la France dans la construction européenne de 1957 à 1992.

En 1957, le traité de Rome a été signée par les six pays fondateurs qui, en conséquence, ont créé la CEE (la Communauté économique européenne), la CEEA (la Communauté européenne de l´énergie atomique) ainsi que la PAC, qui permet d´organiser un marché politique agricole commun et qui abolit toute barrière douanière entre les pays. Ce traité est suivi de plusieurs projets.

En 1992 l´Union européenne est finalement établie par la signature du traité de Maastricht, le premier traité non économique, mais politique.

Enfin, on se pose la question de savoir comment la rôle de la France a évolué au cours de la construction européenne entre 1957 et 1993.

Pour répondre à cette question, nous étudierons d’abord la politique de « la chaise vide » de Charles de Gaulle, la relance du projet européen après ces années difficiles et finalement le rôle important de François Mitterrand dans les années 1981-1993.

Print Friendly, PDF & Email

10 Kommentare

  1. Commentaire méthodologique : la technique de l’introduction est comprise et maîtrisée. Efforcez-vous de renforcer les liens logiques entre les différentes étapes de votre démonstration, donc relisez bien soigneusement la liste des connecteurs argumentatifs et entraînez-vous à les utiliser pour bien les maîtriser. Mais l’ensemble est déjà très encourageant : continuez sur cette voie !Reference

  2. Le “enfin” n’est pas logique ici. A reformuler : “Nous nous intéresserons tout particulièrement à l’évolution du rôle de la France dans cette période.” Une définition des enjeux – formulés sous forme de question(s) directe(s) – serait plus eprtinente ici, afin de compléter votre problématique.Reference

  3. Ici, vous revenez un peu sur vos pas : c’est comme si vous commenciez une 2e entrée en matière, alors que vous voulez définir la pertinence des deux dates choisies. Reformulation possible : “…entre 1957 et 1992, c’est-à-dire du Traité de Rome, signé par les six pays fondateurs de l’Europe, qui mettent en place la CEEA (la Communauté…) et la PAC (“Politique…”), au Traité de Maastricht, qui établit une Union européenne et donc une entité non seulement économique, mais aussi politique.Reference

  4. L’ emploi de “donc” ne suffit pas à assurer un lien logique fort. Reformulation possible : …joue un rôle important dans l’UE. Dans ce devoir, nous nous attacherons à définir, analyser et évaluer ce rôle, en prenant en compte son évolution entre 1957 et 1992.Reference

Kommentar hinterlassen